• Les chenilles processionnaires

    Les chenilles processionnaires

     

     

                    L’hiver est le moment de faire le tour de vos arbres (surtout les pins) pour voir si ne s’y trouverait pas un nid de chenilles processionnaires. C’est très facile à trouver, cela fait un grand cocon blanc au bout d’une branche, souvent exposé côté soleil.

    Les chenilles processionnaires

           Ne prenez pas une telle découverte à la légère, ces chenilles sont de vraies calamités. Non seulement elles font des dégâts à la végétation (mais on ne s’en aperçoit pas forcément tout de suite) mais elles peuvent être surtout très dangereuses pour l’homme et nos animaux de compagnie.

     

     

    Ces chenilles, qui tiennent leur nom du fait qu’elles se déplacent « à la queue leu-leu », possèdent une multitude de petits poils urticants qu’elles peuvent libérer dans l’air quand elles se sentent menacées.

    Les chenilles processionnaires

    Le contact avec ces poils provoque d’affreuses démangeaisons sur la zone de peau concernée. Il peut même se produire des complications respiratoires et je ne vous parle même pas du cas où les poils entrent en contact avec l’œil. Ces réactions allergiques peuvent durer longtemps, jusqu’à plusieurs semaines suivant les gens ! Attention donc particulièrement aux enfants !!

                    Chez nos animaux de compagnie c’est encore pire. S’ils se font « piquer », leur réflexe sera de se lécher et cela transmettra donc le problème à la langue qui risque la nécrose ; l’animal ne sera alors plus capable de se nourrir…

     

                    Il est donc bien évident qu’il faut bien s’équiper avant de faire quoi que ce soit : manches longues, gants, lunettes…

                    L’avantage des conifères est qu’il est aisé de monter dedans. L’inconvénient, c’est que les branches cassent très facilement. Les nids étant en bout de branche, mieux vaut couper « plus long » que d’essayer d’aller « plus loin » en risquant de finir « plus bas ».

                    Si vous avez un nid ou si vous récupérer (avec une pelle) des chenilles descendue de l’arbre pour aller s’enterrer (eh oui, comme toute chenille son but est de se transformer en papillon), mettez le tout dans un baril et enflammez.

    Il existe aussi des pièges (écologiques) qui s’accrochent aux troncs d’arbres et dans lesquels se retrouvent coincées les chenilles quand elles descendent aux beaux jours ; et comme elles descendent toutes ensemble en une fois…

     

                    Une autre solution très écologique et agréable est d’installer des nichoirs à mésanges dans vos arbres et arbustes. Ce prédateur naturel des chenilles vous en débarrassera avec plaisir : il mange les œufs, les larves et les papillons…

     

    Les chenilles processionnaires     Les chenilles processionnaires

     

    Article de Jérôme qui protège les animaux du jardin.  yes


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Nannie
    Samedi 27 Décembre 2014 à 11:52

    Est-ce que ce sont les mêmes chenilles que celles qui dévastent les chênes lièges en Corse tous les 7 ans?

    2
    Samedi 27 Décembre 2014 à 21:51

    Il semblerait que les chênes liège corses soient surtout affectés par un champignon ou par des larves d'insectes (scarabées...).

    3
    Nannie
    Dimanche 28 Décembre 2014 à 15:26

    Les Corses parlent de chenilles!

    4
    Dimanche 28 Décembre 2014 à 16:23

    On ne s'avisera pas de les contrarier !

    5
    Ippon
    Jeudi 1er Janvier 2015 à 11:54

    Vive les mésanges. Elles sont adorables à regarder et en plus elles nous débarrassent des chenilles. Je vais continuer mes construction de nichoirs....sarcastic

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Jeudi 1er Janvier 2015 à 16:09

    Oui et on veut bien voir des photos !!!tongue

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :