• Transformer des cailloux, des coquillages.

    C'est l'hiver, il pleut et c'est difficile de s'occuper... C'est le moment de ressortir les coquillages ramassés en été, de customiser les petits cailloux qu'on rencontre sur le bord des chemins.

     

      Animer les trouvailles des promenades

     Animer les trouvailles des promenades  Animer les trouvailles des promenades

    Il suffit de peu de choses :

    - nos petites trouvailles,

    - de la peinture,

    - un feutre noir,

    - du vernis si on veut conserver plus longtemps sa création,

    - éventuellement du fil chenille, de la laine, des pompons, des yeux...

     

    N'hésitez pas à m'envoyer les photos de vos créations

    pour les ajouter à l'article !


    1 commentaire
  • Une baisse des aides pour l'agriculture bio ?

    Le gouvernement discute ces temps-ci le soutien financier à l'agriculture bio et envisage une baisse des aides. Evidemment, cela est inquiétant et ne va pas dans le sens de choix qui respectent la nature...

    Du coup, les coccinelles manifestent : 

    Inquiétude des agriculteurs bio

     

    Un petit lien d'actualité:

      http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/22/2071745-bio-brassard-noir-pour-avenir-en-pointilles.html


    2 commentaires
  • La permaculture.

    Qu'est-ce que la permaculture ?

    La permaculture c'est une façon de vivre qui invite à mettre en harmonie son habitat, son jardin et la nature. Il s'agit en fait d'observer la nature et de l'imiter, de créer un univers dans lequel on puisse vivre et faire pousser des végétaux pour nous alimenter, en travaillant très peu la terre et en utilisant très peu d'énergie.

    L'emplacement des choses est très important : on place au plus près de l'habitation ce qui demande le plus de soin mais on place aussi les végétaux les uns par rapport aux autres, à des emplacements stratégiques. Le design a donc une importance particulière car il s'agit d'abord de concevoir ces espaces sur des plans.

    Le but est aussi de ne plus utiliser de produits chimiques qui déséquilibrent l'écosystème mais de favoriser les échanges naturels.  Il s'agit aussi d'intervenir le moins possible sur la terre mais de développer des techniques telles que le paillages.

    Qu'est-ce que la permaculture ?

     

     

    Un exemple intéressant en vidéo : 

    https://www.youtube.com/watch?v=FXaD3NGRQQo


    6 commentaires
  • Mangez du pissenlit !

     

    Mangez du pissenlit !

     

    Et oui : le pissenlit est très bon pour la santé ! Si vous n'êtes pas allergique à la famille des plantes astéracées, vous pourrez profiter des bienfaits du pissenlilt, consommé depuis l'antiquité.

    Il a des vertus reconnues : il est dépuratif, diurétique, bon pour le foie, la peau et même le coeur. Il présente aussi l'avantage de pousser gratuitement dans votre jardin.

    Il ne faut pas aller le cueillir près des champs qui ont été traités.

    Vous pouvez consommer ses feuilles en salade (vous ramasserez alors les jeunes feuilles, avant l'apparition des boutons) : elles sont un peu amères mais coupées en petits morceaux mélangées avec une salade, vous ne sentirez pas l'amertume.

    On peut aussi manger ses boutons en omelette (on les fait revenir dans une poêle avec un peu d'huile d'olive puis on ajoute les oeufs fouettés).

    Enfin, on peut en faire un très bon vin, qui peut se servir frais à l'apéritif.


    4 commentaires
  • Vers une société d'abondance frugale,

    Serge Latouche.

    "L'abondance frugale"

     

     

    Certes, c’est une utopie. Certes, chacun y oppose des arguments. Cependant, l’idée d’une société fondée sur la décroissance apparaît clairement comme la solution à l’engrenage infernal dans lequel s’est enfermée notre société. Serge Latouche démontre que la croissance comme fondement d’un monde de consommation a atteint ses limites. Non seulement a atteint ses limites mais se prépare à devenir une arme contre elle-même.  

     

    Pourtant, et c’est le hic majeur : qui se sent capable de revenir à des fonctionnements de micro organisation ? Qui désire abandonner une bonne partie de son confort au profit d’un fonctionnement plus proche du rythme de la nature ? Peu de gens. Ceux qui sont conscients que c’est une question de survie de l’espèce, peut-être. Un ouvrage intéressant qui invite à considérer que le fonctionnement actuel du monde n’est pas une fatalité, que nous pouvons envisager de vivre autrement.

     

    Citations.

     

    « […] la société de décroissance se propose de faire le bonheur de l’humanité par l’autolimitation, pour aboutir à l’abondance frugale. »

     

    « Au lieu d’un tarif dégressif, comme cela se pratique actuellement, pour l’eau, le gaz, l’électricité, le téléphone, etc., il pourrait y avoir, au-delà d’une quantité gratuite ou faiblement taxée correspondant à la consommation de base, un prix toujours plus élevé frappant la surconsommation. »

    « Cultiver son jardin, cuire son pain, faire ses yogourts, faire son marché et cuisiner soi-même, etc. peuvent être autant source de satisfaction personnelle et de plaisir pour les amateurs que des impératifs environnementaux. »

    « […] une forte réduction du temps de travail imposé est l’une des conditions nécessaires pour sortir de la société travailliste de croissance, mais aussi pour assurer à tous un emploi satisfaisant  […] »

     


    2 commentaires
  • Nous pouvons protéger les papillons !

    Protégeons les papillons !

    Il ne suffit pas d'être déçus de voir de moins en moins de papillons, nous pouvons agir ! En effet, nous pouvons favoriser le maintien des papillons en respectant leurs besoins dans notre jardin :

    - Nous pouvons créer quelques plates-bandes de fleurs protégées par des arbustes : cela leur permettra de se nourrir à l'abri du vent. Dans l'idéal ces espaces doivent être ensoleillés car les papillons ont besoin de soleil.

    - N'utilisez pas de produits chimiques.

    - Il faut accepter d'avoir des chenilles. Si vous les trouvez dans votre potager, vous pouvez les déplacer : elles sont friandes d'aneth, de sauge, de sureau, de graminées.

    - Choisissez des plantes à fleurs ou de la jachère fleurie : les papillons se nourrissent avec les fleurs. Ils ont aussi besoin d'eau et vous pouvez laisser une petite coupelle d'eau dans le jardin.

     

    Protégeons les papillons !

    Ces petites attentions simples permettent de maintenir les variétés qui n'ont pas disparu ! 

     

    http://www.noeconservation.org/index2.php?rub=12&srub=31&ssrub=104&goto=contenu&titre=Am%E9nager+son+jardin


    3 commentaires
  • Comment tout peut s'effondrer

    Petit manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes

    Pablo SERVIGNE et Raphaël STEVENS.

    Qu'est-ce que la collapsologie ?

     

     

    La collapsologie est un mot construit sur le mot latin "collapsus" qui signifie "qui est tombé en un seul bloc". Il traduit l'idée d'un effondrement brutal de notre monde.

    Voici un livre qui présente une théorie de l'effondrement de notre société en s'appuyant sur des données scientifiques et une réflexion sociologique.

    On ne peut pas dire que ce soit une lecture divertissante... Cependant, c'est une lecture intéressante et qui a le grand mérite (si toutefois elle est lue par un gand nombre) d'alerter et d'inquiéter au point que certains pourraient modifier quelques uns de leurs choix ou comportements.

    En effet, l'ouvrage fait prendre conscience (assez violemment peut-être) de l'urgence qu'il y a à protéger notre planète, son écosystème. Son intérêt réside, nous semble-t-il dans sa démonstration des conséquences économiques, politiques et sociales de l'effondrement.

     

    Extraits.

    "La Nouvelle-Zélande, par exemple, a perdu la moitié de ses espèces d'oiseaux, et en Europe, 52 % des populations d'oiseaux des champs ont disparu au cours des trois dernières décénnies."

     

    "Dans les années 1960, pour chaque baril consommé, l'industrie en découvrait six. Aujourd'hui, avec une technologie de plus en plus performante, le monde consomme sept barils pour chaque baril découvert." 

     

    "Le seul chemin à prendre pour ménager un espace sans danger est donc de stopper net la production et la consommation d'énegies fossiles, ce qui mène à un effondrement économique et probablement politique et social, voire à la fin de la civilisation thermo-industrielle."

     

     


    2 commentaires
  • Bientôt la taille des arbres...

    La taille des arbres

    Différents instruments : serpette, sécateur, ébrancheur, échenilloir, scie, tronçonneuse… Le sécateur le plus utilisé est le sécateur à lame tirante avec une lame et une contre-lame. Il est meilleur que le sécateur à enclume qui écrase le bois à l’endroit de la coupure. D’ailleurs, quand on coupe avec un sécateur ou un coupe-branche, la lame doit toujours être du côté du bois qui reste afin que la partie forcément abimée par la contre-lame soit sur la partie qui tombe ; plus votre section est nette moins grand sera le risque d’infection cryptogamique à cet endroit. D’ailleurs, lorsque vous passez d’un arbre à un autre il faut désinfecter votre sécateur afin de ne pas répandre les maladies possibles. Un simple désinfectant acheté en pharmacie ou de l’alcool fera l’affaire.

     

    Tailler un arbre est compliqué car il n’y a pas deux arbres identiques. Toutefois, certaines règles pour jardinier amateur sont faciles à suivre.

    Tout d’abord il ne faut pas avoir peur de tailler. Au début, on a tendance à ne pas oser couper. Sans pour autant recéper votre arbre vous pouvez couper certaines branches, parfois même d’un diamètre conséquent. C’est malheureux à dire et à faire mais un arbre qui donne beaucoup de fruit ou de fleur est un arbre à qui on a stimulé l’instinct de survie.

    La première règle est de bien dégager le centre de l’arbre pour que le soleil puisse y entrer et ainsi atteindre toutes les branches. Pour cela, il faut couper les pousses partant des charpentières vers l’intérieur de l’arbre. Parfois il faut même couper une grosse branche montant à la verticale au cœur de l’arbre et gênant ainsi les autres.

     

    A quel moment tailler ? Ça devient compliqué car il faut distinguer les arbres à fruits à noyau et les arbres à fruits à pépins. En général les arbres à fruits à noyaux se taillent en automne à la chute des feuilles alors que les autres, dont l’évolution des bourgeons ne se voit que tardivement, se taillent au printemps. Dans tous les cas on peut croire le vieux dicton : taille tôt ou taille tard, mais taille en mars… Il est vrai qu’à cette saison, les bourgeons sont formés et on voit ceux qui vont donner une fleur et ceux qui vont donner du bois et les risques de grosses gelées commencent à diminuer.

     

    La taille des arbres


    votre commentaire
  • Comment préserver la planète en faisant ses course ?

    Il faudrait arriver à largement privilégier le local. 

    On peut essayer plusieurs pistes, selon notre lieu de résidence :

    * Tout le monde connaît les Amap qui permet de créer un lien entre producteurs et consommateurs : http://www.reseau-amap.org/

    * Les drives fermiers : on achète en ligne des produits de la ferme vendus à des prix produteurs. C'est le réseau "Bienvenue à la ferme" qui a créé le principe.

    Un lien : http://www.drive-fermier.fr/

    * On peut s'inscrire dans une "ruche" : on passe une commande sur internet auprès de partenaires qui proposent des produits frais, locaux et fermiers puis on récupère son panier dans un local.

    Un lien : https://laruchequiditoui.fr/fr

    *Certains peuvent aussi se faire livrer à domicile des paniers de légumes de saison sur : http://www.paysans.fr/

    Courses écolo

    Bon appétit !


    votre commentaire
  • Mangeons les légumes racines !

     

    Lorsqu'on parle de légumes racines on évoque les carottes, betteraves, navets, radis, céleris, patates douces, etc.Ces légumes de longue conservation nous permettent de manger tout l’hiver des légumes bio, éventuellement même de notre potager.

    Mangeons des racines !

     

    C'est agréable à avoir dans son potager car lorsque les bons légumes de l'été ou de l'automne ont disparu, on est très content d'avoir encore des surprises à aller chercher ! Voici quelques conseils pour les faire pousser http://www.rustica.fr/articles-jardin/semer-et-planter-legumes-racines,781.html

    Comme ils ne voient pas le jour, certains pensent qu'ils sont dénués de vitamines mais c'est faux : ils regorgent de vitamines et de minéraux.

    Voici un lien pour des idées de recettes car on n'est pas habitué à les cuisiner de plusieurs façons différentes alors qu'ils s'y prêtent souvent : http://www.crudivorisme.com/2011/01/25/les-legumes-racine-des-durs-au-coeur-tendre/

     


    2 commentaires
  • Vivre en paix,

    Thierry Janssen.

    Vivre en paix : Comment transformer la peur en amour par Janssen

    En cette époque de tensions, de conflits, mais aussi d'essai de modes de vie différents, je recommande la lecture de ce livre. Ancien chirurgien, Thierry Janssen travaille sur les liens entre la spiritualité, la psychologie et le corps. Dans cet ouvrage, il propose au lecteur de considérer de quelle façon il peut vicre en paix, en harmonie avec lui-même, convaincu que c'est en rayonnant ainsi qu'il influe sur son entourage et par effet de ricochet sur le monde.

    Extraits

    "Toute crise est une chance".

    "La colère exprime toujours un besoin non satisfait ou une peur de vivre une frustration ou un manque. [...] Le ressenti d'une colère ne devrait cependant pas dépasser quelques secondes, voire quelques minutes : si nous refoulons cete émotion, son amplitude augmentejusqu'à ce qu'elle parvienne à s'exprimer. Elle peut alors s'emparer totalement de nous et nous pousser à commettre des actes d'une agressivité et d'une violence qui nous dépassent complètement."

    "Pardonner est un choix [...]le pardon nous procure le sentiment d'une paix profonde."

    "En apprenant à nos enfants à oublier la diversité du genre humain, nous leur barrons l'accès à une information précieuse qui pourrait bien être nécessaire face à l'explosion mondiale des conflits."


    votre commentaire
  • Un livre à découvrir : L'agroécologie une éthique de vie, entretien de Pierre Rahbi avec Jacques Caplat.

    Résultat de recherche d'images pour "l'agroécologie une éthique de vie"

    Cet entretien permet de comprendre que l'agroécologie est un mode de vie et non pas comme on pourrait le croire une série de techniques, de réponses ponctuelles. En effet, Pierre Rabhi s'appuie sur son expérience en Ardèche et en Afrique pour nous inviter à reconsidérer note lieu de vie : nous devons vivre avec lui, en le respectant et non en le contraignant, le forçant.

    Il nous rappelle que notre conception judéo-chrétienne ou musulmane a réduit la terre à "une sorte de plate-forme pour l'envol vers le ciel" mais qu'il faut maintenant revisiter ces conceptions pour cesser de maltraiter notre sol. Il explique par ailleurs que c'est seulement dans ce respect que la planète suffira à nous nourrir tous.

    Le discours est positif et Pierre Rabhi fait bien partie de "ceux qui, conscients de leurs propres limites, sèment de l'espoir pour contribuer à susciter un éveil constructif."


    votre commentaire
  • Faire un déo bio hyper efficace !

    J'avoue que j'étais sceptique, mais je me disais : tu fais ton pain, ta brioche, ta lessive, allez essaie un déo à faire soi-même ! Au pire, dans deux heures, tu reprendras une douche beurk

    Et bien je suis conquise, séduite : ça marche bien mieux que tout ce que j'avais essayé avant ! Et même pour un monsieur ça fonctionne aussi !! yes

     

    Voici la recette : 

    4 cuillérées à soupe d'huile de coco (qu'il faut faire fondre au bain marie au préalable)

    2 cuillérées à soupe de bicarbonate de soude

    1 cuillérée à soupe d'argile blanche ou de fécule de maïs

    Quelques gouttes d'huiles essentielles (le citron et la lavande ont des propriétés anti bactériennes, la sauge et la palmarosa sont réputées pour la régulation des odeurs, le mélange citron-orange est très agréable...) Usage des huiles essentielles à vérifier pour les femmes enceintes et les enfants.

    En refroisiddant l'huile de coco durcit : il suffit de gratter un peu la pâte obtenue, de la faire fondre dans ses doigts et de l'appliquer sur les aisselles.

    On évite ainsi bien des produits agressfis pour la peau. A essayer absolument !!! cool

     


    votre commentaire
  • Une boisson délicieuse et anti-oxydante.

     

    Le golden milk 

     

    Le golden milk, golden latte ou lait d'or

     

    Il s'agit d'une boisson avec du curcuma dont on a déjà beaucoup entendu vanter les bienfaits. Elle se boit chaude, est sucrée avec une odeur de noix de coco. En somme, c'est une sorte de grog venu d'Inde qu'on boit pour se redonner un peu de peps.

    Ingrédients :

    - 2 tasses de lait végétal.

    - 1 cuillère à café d'huile de noix de coco.

    - 1 cuillère à café de miel (ou plus selon le goût).

    - 1 cuillère à café de curcuma.

    - 1 pincée de cannelle.

    - 1 pincée de poivre.

    -1 pincée de gingembre.


    votre commentaire
  • DIY liquide vaisselle.

    Faire son liquide vaisselle

     

    Faire chauffer 40 cl d'eau et y faire fondre 50 grammes de savon noir liquide et 50 grammes de savon de Marseille.

    Ensuite on retire du feu et on ajoute : 3 cuillerées à café de bicarbonate de soude (pour dégraisser), 2 cuillerées à soupe de vinaigre blanc ( pour nettoyer ), 2 cuillerées à soupe de cristaux de soude (pour désinfecter), une cuillerée à café de lécithine de soja (pour que le liquide reste uniforme) et 20 gouttes d'huile essentielle (de lavande, menthe ou citron).

     

    Mixer l'ensemble en ajoutant de l'eau jusqu'à obtention de la consistance souhaitée (en refroidissant le produit épaissit).


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique