• Anciens articles

    Les cadeaux de la nature :

    http://ixelcoccinelle.eklablog.com/les-cadeaux-de-la-nature-a112579952

    Recettes avec des mûres :

    http://ixelcoccinelle.eklablog.com/recette-avec-des-mures-a112601922

     

  • Des maisonnettes pour les petites plumes.

    Il est bientôt temps d'installer ses nichoirs ! De nombreux ouvrages donnent des plans pour en construire, pour toutes sortes d'oiseaux.

    On peut fabriquer quelque chose de très simple en bois. Le diamètre du trou d'envol devra être compris entre 2.5cm et 3.5cm, selon l'hôte espéré. Il n'est pas toujours habité dès la première année mais cela ne doit pas vous décourager.

    Certains sont très inventifs et construisent des maisonnettes tout à fait charmantes !

    Nichoirs  Nichoirs 

    Nichoirs  Nichoirs

     

    N'hésitez pas à envoyer vos photos pour les ajouter à cet article !


    votre commentaire
  • Le jeu des mésanges.

    Pour observer les mésanges et leur offrir des friandises, voici une construction facile et amusante. 

    Faites une sorte de guirlande en accrochant des cerneaux de noix à un fil ou une cordelette.Accrochez-la ensuite dans un arbuste non loin duquel vous vous tiendrez sans être vu.

     

    Une guirlande pour mésanges

     

    Une fois que les mésanges auront repéré vos noix, vous les verrez venir se régaler. Le repérage est assez rapide, ce qui peut surprendre. Il faut faire attention à ne pas mettre la guirlande à un endroit où les mésanges n'auraient pas d'autres possibilités que de s'accrocher au fil car elles ne viendraient pas ; c'est pourquoi un arbuste est idéal.

     

    Une guirlande pour mésanges  Une guirlande pour mésanges

     

     

    Une astuce de Mamie Framboise ! cool


    2 commentaires
  • Le nettoyage de la vitre d'insert ou de poêle.

     

    La vitre de l'insert ou du poêle s'encrasse très rapidement et les produits vendus pour leur entretien sont très agressifs pour la santé et l'environnement.

    Voici un truc de grand-mère (merci encore à Mamie Framboise) pour nettoyer la vitre moins cher et plus écolo : il faut humidifier un essuie-tout, un chiffon ou du journal et le tremper dans les cendres, puis frotter énergiquement la vitre. On pourrait avoir peur de la voir se rayer plus vite, mais non, elle devient bien propre ! 

    L'idéal est de pratiquer ce nettoyage après chaque flambée, lorsque la vitre a refroidi.

    Comment nettoyer "écolo" sa vitre d'insert ?  Comment nettoyer "écolo" sa vitre d'insert ?

     


    2 commentaires
  • La lessive au savon de Marseille.

    Pour 4 litres de lessive :

    50 grammes de savon de Marseille (le vrai) qu'il faudra râper ou acheter en paillettes.

    3 cuillérées à soupe de vinaigre blanc.

    3 cuillérées à soupe de bicarbonate de soude.

    20 gouttes d'huile essentielle de lavande ou de citron (connues pour leurs propriétés antiseptiques).

    Faire fondre le savon dans 2 litres d'eau chaude, sans la faire bouillir.

    Ajouter le vinaigre blanc, le bicarbonate et les huiles essentielles. Verser dans votre ou vos bidons puis compléter avec de l'eau.

    Il faudra secouer votre bouteille avant chaque utilisation. Versez l'équivalent d'un verre de votre lessive à chaque lavage.

    Comment faire sa lessive ?  Comment faire sa lessive ?  Comment faire sa lessive ?


    2 commentaires
  • L'amour au jardin, Alain Baraton.

    Lire le jardin et ses amours.

    L’amour au jardin est le traité du jardinier grivois : il regroupe tous les éléments du jardin qui ont à voir, de près (de très près même parfois) ou de loin à la sexualité. La lecture reste sur un registre savant et, si l’amusement et l’attendrissement de l’auteur sont parfois perceptibles, nous sommes surtout invités à partager ses connaissances sur les plantes, les insectes, les arbres qu’il sait étudier et apprivoiser. En effet, Alain Baraton est le responsable du domaine national de Trianon et du grand parc du château de Versailles depuis 1982.

    Son texte, recueil d’anecdotes souvent à caractère étymologique ou historique ayant pour point commun leur érotisme, permet au lecteur d’apprendre des noms de fruits ou de fleurs (vous étiez sans doute loin d’imaginer qu’une variété de poires puisse s’appeler « cuisse madame » ou qu’une fleur se nomme « Marie-derrière-l’hôpital ») et surtout de découvrir toutes sortes de petites histoires peu connues et coquines en rapport avec un élément du jardin.

    L'ouvrage gagnera à être lu comme on butinerait : en goûtant quelques anecdotes par-ci par-là, en lisant le livre par petits épisodes mais pas d’une traite. En effet, on entend véritablement le jardinier nous raconter ces histoires comme si on se promenait avec lui dans un jardin, une aventure le faisant songer à une autre, un élément du jardin à un autre.

     

    Extraits.

    « si je suis bien incapable de dire pourquoi c'est une marguerite qu'il faut effeuiller pour connaître ses sentiments amoureux, un détail rassurera les amants superstitieux : la fleur possédant 34 pétales, sauf accidents dus à des doigts trop empressés, on termine systématiquement par "à la folie". »

     

    Au sujet des coccinelles : « Non seulement la belle demoiselle est une tueuse en série qui passe ses journées à manger, mais elle a tôt fait de se transformer en bête de sexe prête à tout lorsqu’il s’agit d’assurer sa descendance. »

     

     

    « N’en déplaise à certains, l’homosexualité existe bien dans le monde animal. Tout comme la jalousie. Monsieur punaise, encore lui, est vert de jalousie. »

     

     Merci à Pimsette pour cette lecture !  cool

     


    3 commentaires
  • Le retour à la terre, Jean-Yves Ferri et Manu Larcenet.

     

    Le retour à la terre

     

     

    Voici une BD sur la vie à la campagne ! Mais avec le regard d’un citadin, banlieusard, qui décide de changer de vie. Et ce citadin, c’est justement l‘un des auteurs qui s’est mis en scène : Manu et sa compagne Mariette décident de quitter la banlieue parisienne pour s’installer à la campagne avec leur chat.

    Les cinq tomes évoquent leurs aventures et permettent d’évoquer tous les clichés, de caricaturer le monde rural mais aussi la suffisance parisienne, tout en présentant avec une certaine précision les particularités de l’installation loin de tout et l’introspection à laquelle elle invite.

     

    Tout cela avec énormément d’humour ! On rit beaucoup quand on fait partie des exilés à la campagne…et encore plus si on a un chat !!

     

    Un extrait :

     

    Le retour à la terre


    1 commentaire
  • Voici de quoi se réchauffer et se sentir bien nourri :

    la soupe de châtaignes !

                    fete hal s14

    200 à 250 grammes de châtaignes.

    0.5 litre de bouillon de légumes.

    2 cuillères à soupe d'huile d'olive.                                                        

    Sel+poivre.

    20 cl. de crème.

    2 échalotes

    1 gousse d'ail.

    + 1 courgette ou deux carottes ou une demi-courge.

    Faites revenir l'échalote et l'ail dans l'huile d'olive sans les faire griller. Ajouter tous les autres ingrédients puis couvrez et laisser mijoter 45 minutes. Mixez l'ensemble. La châtaigne donne une jolie couleur marron clair.

    La soupe de châtaignes

     

     


    3 commentaires
  • Les meilleures activités nature réunies !

     

    Frédéric Lisak.

    Les meilleures activités nature

     

    Ce livre destiné aux enfants est un inventaire de toutes sortes d’activités réalisables en extérieur ou en intérieur en lien avec la nature. Vous découvrirez par exemple comment réaliser des beignets d’acacia, fabriquer ses teintures naturelles, construire un clapier, réaliser une flûte à l’aide d’une carotte, fabriquer du papier, etc. Des dessins ou schémas permettent une grande clarté et une lecture agréable.

     

    Alors, vous comprendrez bien que, si l’ouvrage s’adresse aux enfants, il sera apprécié de tous ceux qui aiment les petits bricolages naturels.

     

    Extraits

     

     

    Les meilleures activités nature         Les meilleures activités nature

     


    2 commentaires
  • Paperolles/quilling

     

    Voici une activité sympa, pas chère et écolo (quand on utilise du papier de récupération) pour les froides soirées d’hiver. Le résultat est épatant.

    Il s’agit de prendre des bandes de 0.5 à 1 cm de largeur et de les enrouler autour d’un petit bâton type baguette asiatique dont on aura fendu une extrémité pour insérer le début de notre bande de papier. On ôte ensuite délicatement la bande enroulée et on choisit de la dérouler en partie et de lui donner une forme ou de la laisser serrée. On utilise ensuite un peu de colle pour la maintenir dans l’état souhaité.

     

    Vous pouvez ensuite y accrocher un joli fil pour en faire une décoration, les coller sur un papier cartonné pour en faire des cartes ou même les monter en pendentifs. 

    Les paperolles  Les paperolles

    Les paperolles  Les paperolles

    Les paperolles   Les paperolles  Les paperolles

     

     

    Merci à l’équipe de la bibliothèque de Brannay

    pour ses belles réalisations !

     

    Quelques liens :

    http://boispapierchiffo.canalblog.com/archives/2014/03/13/29409455.html

    http://www.de-papier.com/shop/page/1?sessid=iLwOluzKyDkJ7YDjsQU1Hgymfprp9HucoDzZvPk4kRhZouU0qZ97kpevbo7I49dI&shop_param=

    http://www.mespetitsbonheurs.com/quilling-et-paperolles-modeles-et-tutos-en-papier-roule/


    4 commentaires
  • Les chenilles processionnaires

     

     

                    L’hiver est le moment de faire le tour de vos arbres (surtout les pins) pour voir si ne s’y trouverait pas un nid de chenilles processionnaires. C’est très facile à trouver, cela fait un grand cocon blanc au bout d’une branche, souvent exposé côté soleil.

    Les chenilles processionnaires

           Ne prenez pas une telle découverte à la légère, ces chenilles sont de vraies calamités. Non seulement elles font des dégâts à la végétation (mais on ne s’en aperçoit pas forcément tout de suite) mais elles peuvent être surtout très dangereuses pour l’homme et nos animaux de compagnie.

     

     

    Ces chenilles, qui tiennent leur nom du fait qu’elles se déplacent « à la queue leu-leu », possèdent une multitude de petits poils urticants qu’elles peuvent libérer dans l’air quand elles se sentent menacées.

    Les chenilles processionnaires

    Le contact avec ces poils provoque d’affreuses démangeaisons sur la zone de peau concernée. Il peut même se produire des complications respiratoires et je ne vous parle même pas du cas où les poils entrent en contact avec l’œil. Ces réactions allergiques peuvent durer longtemps, jusqu’à plusieurs semaines suivant les gens ! Attention donc particulièrement aux enfants !!

                    Chez nos animaux de compagnie c’est encore pire. S’ils se font « piquer », leur réflexe sera de se lécher et cela transmettra donc le problème à la langue qui risque la nécrose ; l’animal ne sera alors plus capable de se nourrir…

     

                    Il est donc bien évident qu’il faut bien s’équiper avant de faire quoi que ce soit : manches longues, gants, lunettes…

                    L’avantage des conifères est qu’il est aisé de monter dedans. L’inconvénient, c’est que les branches cassent très facilement. Les nids étant en bout de branche, mieux vaut couper « plus long » que d’essayer d’aller « plus loin » en risquant de finir « plus bas ».

                    Si vous avez un nid ou si vous récupérer (avec une pelle) des chenilles descendue de l’arbre pour aller s’enterrer (eh oui, comme toute chenille son but est de se transformer en papillon), mettez le tout dans un baril et enflammez.

    Il existe aussi des pièges (écologiques) qui s’accrochent aux troncs d’arbres et dans lesquels se retrouvent coincées les chenilles quand elles descendent aux beaux jours ; et comme elles descendent toutes ensemble en une fois…

     

                    Une autre solution très écologique et agréable est d’installer des nichoirs à mésanges dans vos arbres et arbustes. Ce prédateur naturel des chenilles vous en débarrassera avec plaisir : il mange les œufs, les larves et les papillons…

     

    Les chenilles processionnaires     Les chenilles processionnaires

     

    Article de Jérôme qui protège les animaux du jardin.  yes


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique