• Le poulailler.

    Avoir des poules, c'est formidable ! C'est un animal qui s'apprivoise assez bien, qui peut même devenir très familier. Certaines poules n'hésitent pas à entrer dans la maison pour voir si vous ne les avez pas oubliées ou pour regarder si vous ne semez pas des miettes un peu partout... Il arrive aussi qu'elles viennent piquer dans la gamelle des chats.

     

          

     

     

     

    Elles mangent de nombreux déchets de la cuisine (épluchures, petits restes, etc.) ce qui évite de trop charger sa poubelle.

    On les nourrit avec du grain qu'on achète au silo, à la coopérative agricole ou au supermarché mais les prix seront beaucoup plus élevés...

    On peut les laisser enfermées dans un enclos ou les laisser gambader dans le jardin. Dans ce cas-là, c'est Pâques toute l'année : elles font des nids un peu n'importe où et vous devez partir à la recherche de vos oeufs. 

    Les oeufs se conservent facilement un mois à température ambiante. On peut écrire le jour au crayon à papier sur la coquille afin de manger les plus anciens en premier ou de choisir ceux pour les faire coque.

    Avoir des poussins.

    Pour avoir des poussins de façon toute naturelle, il suffit de laisser couver une poule.yes Bien sûr il faut qu'elle ait sympathisé avec un coq... D'ailleurs notons qu'il faut en général compter un coq pour dix poules, au-delà les coqs risquent de se battre et de se blesser.

    Un petit conseil : une fois qu'elle couve, isolez-la des autres afin qu'elle ne soit pas dérangée. Il faut alors faire  attention à ce que le transfert soit très rapide, pour que les oeufs ne refroidissent pas.

    Elle couve pendant 21 jours. C'est une période pendant laquelle elle boit très peu et mange très peu mais c'est normal.

    Il n'y a pas besoin d'intervenir pour l'éclosion des oeufs : le poussin se débrouille et la mère poule se charge d'être là pour le réchauffer. Il reste ensuite beaucoup sous la mère pour avoir bien chaud. Il sort peu, juste pour manger, puis de plus en plus. Au tout début, on peut leur préparer de la semoule de blé bien humidifiée mais les poussins mangent aussi bien des graines qu'il faudra écraser un peu ou mettre en bouillie dans de l'eau.

    Si vous avez une poule qui s'obstine à couver alors que les oeufs n'ont rien donné ou que vous ne voulez plus qu'elle couve pour qu'elle ne s'épuise pas, il faut l'isoler sans la nourrir pendant 48 heures.

     

         


    1 commentaire
  • Avoir des poussins.

    Pour avoir des poussins de façon toute naturelle, il suffit de laisser couver une poule.yes Bien sûr il faut qu'elle ait sympathisé avec un coq... D'ailleurs notons qu'il faut en général compter un coq pour dix poules, au-delà les coqs risquent de se battre et de se blesser.

    Un petit conseil : une fois qu'elle couve, isolez-la des autres afin qu'elle ne soit pas dérangée. Il faut alors faire  attention à ce que le transfert soit très rapide, pour que les oeufs ne refroidissent pas.

    Elle couve pendant 21 jours. C'est une période pendant laquelle elle boit très peu et mange très peu mais c'est normal.

    Il n'y a pas besoin d'intervenir pour l'éclosion des oeufs : le poussin se débrouille et la mère poule se charge d'être là pour le réchauffer. Il reste ensuite beaucoup sous la mère pour avoir bien chaud. Il sort peu, juste pour manger, puis de plus en plus. Au tout début, on peut leur préparer de la semoule de blé bien humidifiée mais les poussins mangent aussi bien des graines qu'il faudra écraser un peu ou mettre en bouillie dans de l'eau.

    Si vous avez une poule qui s'obstine à couver alors que les oeufs n'ont rien donné ou que vous ne voulez plus qu'elle couve pour qu'elle ne s'épuise pas, il faut l'isoler sans la nourrir pendant 48 heures.

         


    votre commentaire
  • Idée recette : les nids.

     

            

     

     

    Pommes de terre

    Oeufs (de cailles si possible)

    Salade

     

    Râpez des pommes de terres, de la même façon que des carottes ( comptez 2 pommes de terre par personne). Puis faites-les revenir avec un peu d'huile d'olive, salez et poivrez selon votre goût.

    Faites cuire des oeufs pour qu'ils soient durs (9 minutes pour un oeuf moyen).

    Une fois que les pommes de terre sont cuites, à l'aide d'un ramequin, donnez-leur une forme arrondie puis creusez légèrement le haut afin d'y déposer un gros oeufs ou plusieurs petits oeufs.

    Accompagnez d'une salade pour faire un plat complet équilibré.

    Cela amuse beaucoup les enfants et peut également être amusant à Pâques.


    1 commentaire
  • Les cadeaux de la nature.

    Toutes les époques de l'année permettent d'observer les animaux. Selon les saisons, on ne voit pas les mêmes : l'écureuil a tendance à s'approcher des maisons l'hiver pour trouver à manger, alors que c'est au printemps et en été qu'on voit davantage de hérissons.

    Pour avoir des chances de faire de belles rencontres, il est intéressant de partir en promenade à la tombée de la nuit.

    L'hiver on peut mettre des graines de tournesol pour les oiseaux (achetées au silo elles reviennent moins cher) mais ce ne sont pas toujours les oiseaux qui les mangent...

    Les cadeaux de la nature.                 Les cadeaux de la nature. 

      Les cadeaux de la nature.                Les cadeaux de la nature.

     

    Sur les photos, dans l'ordre : un pic épeiche, un gros bec, un écureuil et un moyen duc ! Vous pouvez cliquez sur les photos pour les voir en plus grand.

    On peut aussi laisser des noix dans le jardin pour les écureuils. On raconte qu'après la période hivernale, il faut cesser de mettre à manger aux petits amis sauvages pour qu'ils ne perdent pas l'habitude de rechercher leur nourriture.

    Les cadeaux, ce sont aussi tout ce qu'on peut ramasser et dont on peut ensuite se régaler : mûres, noisettes, champignons... Pour les champignons, attention à ne pas se tromper : on peut toujours demander confirmation à la pharmacie. Si vous ramassez des champignons et que certains sont à vérifier : ne les mettez pas avec les autres, s'ils sont mauvais, vous seriez obligés de jeter toute votre récolte.

    Les cadeaux de la nature.

     


    votre commentaire
  • Idée recette avec sa récolte de mûres :

    un crumble rhubarbe-mûres.

    Recette avec des mûres.

    Rhubarbe.

    Mûres.    

    120 g de farine

    100 g de sucre

    100 g de beurre

    80 g de noix de coco râpée

    1 pincée de sel.

     

    Mettre au fond d'un plat à gratin de la rhubarbe coupée en dés et les mûres de la récolte.

    Emiétter les autres ingrédients et les répartir dessus. Enfourner pendant 35 à 40 minutes dans un four à 200°. Servir tiède.


    1 commentaire
  • Fruits d'automne.

    Les pommes cuites aux noix.

    Autant de grosses pommes que de personnes.

    Pour une dizaine de pommes :

    100 grammes de noix + 3 grosses cuillérées de sucre et autant d'eau de fleur d'oranger : il faut mixer ces trois ingrédients ensemble.

    Couper les pommes en deux.

    Enlever le coeur de chaque pomme et remplir le creux ainsi formé des noix mixées avec le sucre et la fleur d'oranger.

    Reposer l'autre partie de la pomme par-dessus puis enfourner pendant 30 bonnes minutes à 200 °. Servir tiède.

     

    Recette d'automne.  Recette d'automne.

     


    1 commentaire
  • Petites constructions pour les enfants, avec des marrons.

    Des marrons de plusieurs tailles, 

    Des allumettes,

    Des cure-dents,

    Un poinçon.

    Avec toutes ces petites fournitures, on peut construire de petits animaux avec les enfants.

    Activité d'automne.

     

     

    Avec des glands :

     

    On peut faire le même type de petites constructions avec des glands et un marqueur indélibile. En effet, on dessine sur les glands des yeux, un nez, une bouche et on le transforme en petit personnage.


    votre commentaire
  • Protégeons nos petits amis.

    Il fait encore bien beau et doux mais l'hiver approche et c'est le moment de fabriquer ou acheter (selon nos compétences, notre temps ou nos moyens) de petits abris pour les habitants de nos jardins.

    On peut ainsi construire un abri pour les hérissons, qu'on veillera à installer dans des fourrés car ils aiment être à l'abri des regards indiscrets.

     

     

    Préparons l'hiver...

     

    On peut aussi installer un nichoir à chauve-souris. Il doit alors être placé haut : au moins à 3 mètres du sol.

    Préparons l'hiver...     Préparons l'hiver...

     

    C'est aussi le moment de réstaurer ou de construire des mangeoires pour les oiseaux.

    Préparons l'hiver... Préparons l'hiver... Préparons l'hiver...

     N'oublions pas non plus de mettre de l'eau aux animaux car même l'hiver il leur est parfois difficile d'en trouver, à cause du gel notamment.

    Préparons l'hiver...   Préparons l'hiver... Préparons l'hiver...

     

     

    N'oublions pas nos amies les coccinelles : elles ont besoin d'un endroit abrité et sec. Une boite fermée, remplie de paille dont un des côtés sera troué pour les laisser entrer et respirer sera parfaite.

    Préparons l'hiver...


    votre commentaire
  • Recettes avec des courgettes.

    Lorsque les pieds de courgettes ont suffisamment d'eau et se plaisent dans notre terre, ils peuvent produire de nombreuses courgettes. On ne sait plus toujours quoi en faire, comment les cuisiner pour ne pas manger le même plat tous les jours...beurk  Voici quelques idées : 

     

    La soupe de courgettes.

    Courgettes + eau + crème.

    A la cocotte-minute mettez vos courgettes en gros dés avec un tiers du volume d'eau et attendez 6 minutes après le début du sifflement.

    Lorsqu'elles sont cuites, salez, poivrez et mixez-les avec 2 à 3 cuillérées de crème, selon votre goût.

    La salade tiède de courgettes.

    Courgettes + fêta + menthe + jus de citron + huile d'olive.

    Epluchez en partie seulement les courgettes. Découpez-les en dés et faites-les cuire au faitout afin qu'elles restent "al dente". Laissez-les refroidir puis mettez-les dans un saladier.

    Ensuite découpez en dés la fêta et ajoutez-la aux courgettes. Puis ajoutez la menthe découpée en petits morceaux.

    Assaisonnez à l'aide de jus de citron et d'huile d'olive, ainsi que d'un peu de poivre.

    La salade crue.

    Jeunes courgettes + thym + parmesan + ail + jus de citron + huile d'olive + sel et poivre.

    Lavez bien les courgettes mais ne les épluchez pas complètement. Découpez-les en fines rondelles que vous étalerez dans un plat ou une grande assiette. Salez-les et poivrez-les selon votre goût. Saupoudrez-les de minuscules morceaux d'ail. 

    Ajoutez du thym et des copeaux de parmesan. Assaisonnez de jus de citron et d'huile d'olive.

    Servir bien frais.

    Que faire de toutes ces courgettes ?

     

     

    Les lasagnes de courgettes.

    C'est une recette de lasagne un peu "régime" : on remplace la pâte par des courgettes.

    Coupez les courgettes en minces tranches et les mettre au fond d'un plat à gratin.

    Couvrez d'une sauce faite de tomates cuites, de viande hachée, d'herbes de provence.

    A nouveau recouvrez de fines tranches de courgettes.

    Par-dessus versez une béchamel puis saupoudrez de parmesan râpé ou d'emmental râpé, selon votre préférence.

    Enfournez 40 minutes à 210 ° Servez avec une salade.

     

    Le gâteau vert de Cathy.

    Et oui, pour une fois, voici une recette sucrée avec des courgettesyes

    Une grosse courgette entière + 2 verres de farine + 2 verres de sucre + 4 oeufs entiers + 60 ml d'eau de fleur d'oranger.

    Faites cuire une grosse courgette entière avec sa peau et ses pépins, à la vapeur ou au faitout. Mixez-la une fois qu'elle a refroidi et mettez cette purée dans un saladier.

    Ajoutez tous les autres ingrédients puis versez le tout dans un moule à manqué.

    Enfournez 35 minutes à 200 °. Servir froid.

    Que faire de toutes ces courgettes ?

     

     


    votre commentaire
  • Un livre : petit manuel à l'usage de ceux qui vivent retirés du monde, de Alan et Gil Bridgewater.

     

    Lorsqu'on s'installe à la campagne, on se met à faire beaucoup plus de choses soi-même. Et pour cela, il faut parfois de bons conseils : c'est ce que propose de nous fournir ce livre très pratique. Pratique car complet (des conseils concernant aussi bien les énergies écologiques, que le potager, les élevages ou même les fabrication artisanales) et pratique car illustré. C'est peut-être le point le plus important : des schémas nous permettent de mieux comprendre, mieux nous représenter.

    D'autre part, les illustrations sont très belles : des photos poétiques et joyeuses.

    Un plus pour les conseils de conservation et de petits élevages.

    Lecture pratique


    votre commentaire
  • Avoir des chatons, si mignons !

     

    Les chatons...

    Pourquoi ne pas tenter l'aventure d'avoir une chatte à laquelle on laissera avoir une portée ? C'est une belle aventure ! Et sans autant de contraintes qu'on pourrait croire.

    Avant la naissance.

    La chatte en gestation a besoin de beaucoup manger, elle doit avoir en permanence à disposition des croquettes et de l'eau qu'on pourra compléter par de la pâtée une fois par jour et un peu de lait tous les 2-3 jours.

    Lorsque la maman chat commence à s'élargir, il faut lui préparer un carton dans lequel elle pourra s'installer pour mettre bas. Ce carton devra se trouver dans un endroit tranquille : à l'écart d'une zone de passage, à l'abri des regards curieux.

    Le carton doit avoir des bords suffisamment bas pour qu'elle puisse en sortir et y entrer facilement mais aussi suffisamment hauts pour que les chatons ne puisse pas sortir dès qu'ils sauront marcher (cela vous évitera ainsi qu'à la mère de les chercher partout lorsqu'ils sont encore minuscules).

    Au fond de ce carton, on posera un vieux drap ou une vieille couverture qu'on jettera par la suite. La maman chat se débrouille complètement toute seule pour mettre bas. Il peut s'écouler plusieurs heures entre le premier et le dernier chaton.

    Les chatons...

     

    Après la naissance.

    Il ne faut pas être surpris si la chatte ne mange et ne boit presque pas pendant les premiers jours : elle veille à ce que les chatons tètent correctement et aient suffisamment chaud. On peut lui apporter dans le carton à boire et à manger, elle ronronnera certainement.

    Les premiers jours, il faut éviter de toucher les chatons, il vaut mieux attendre 2 semaines. Ne soyez pas étonnés : ils n'ouvrent pas leurs yeux les premiers jours.

    C'est elle qui va éduquer les jeunes chats. C'est donc important de ne pas les séparer de leur mère trop tôt, pas avant 3 mois. En effet, au bout de 2 mois ils peuvent être propres et manger des croquettes mais la mère n'a pas fini de leur apprendre des choses : ne pas mettre les griffes quand ils jouent par exemple.

    Le soir, il faut penser à vérifier que tous les chatons sont bien avec leur mère car ils se cachent n'importe où, ils aiment beaucoup explorer des endroits très secrets.

    Donner les chatons.

    C'est souvent ce qui inquiète : si on a 6 chatons, arrivera-t-on à les donner? On peut mettre des petites annonces chez son vétérinaire et à la pharmacie, en parler autour de soi ou même mettre une petite annonce sur un site.

    Les chatons...   Les chatons...

     


    2 commentaires
  • Journal d'un chat assassin, de Anne Fine.

    Une lecture chat

    Ce très court roman s'adresse à tous ceux qui ont un chat, enfants ou adultes (les enfants pourront le lire à partir de 7 ans). Le narrateur et personnage principal est un chat qui nous raconte une semaine de sa vie, jour par jour. C'est donc à travers ses yeux de matou que le lecteur découvre la vie de la petite famille avec laquelle il cohabite.

    Le fil conducteur est la mort du lapin du voisin dont notre héros se trouve accusé. Les dessins illustrant presque chaque page participent à l'humour du texte et en font un moment sympathique pour tous.

    Extraits :

    "Si je veux assister à un petit enterrement d'oiseau, j'y assiste. Après tout, je connaissais l'oiseau depuis plus longtemps qu'eux. Je l'ai connu vivant, moi." 

    "Bien sûr qu'il faut des boîtes pour le chat. Qu'est-ce que je suis supposé manger toute la semaine ? Du vent ?"

    "Elle n'avait aucun motif de noter en tête de mon dossier A MANIPULER AVEC PRECAUTION. Même sur le dossier du berger allemand des Thompson, il n'y a pas A MANIPULER AVEC PRECAUTION."


    2 commentaires
  • Les toilettes sèches.

     

    Voilà un moyen formidable de militer, à son niveau, pour un mode de vie respectueux de l’environnement ! En effet, une famille de 4 personnes économise environ 30 m3 d’eau par an !

     

    Il s’agit d’une installation qui permet de faire ses besoins dans un seau, vidé régulièrement dans un compost au fond du jardin. On peut éventuellement mettre un sac plastique au fond de ce seau et vider le contenu du sac au compost et le sac à la poubelle.

    Les besoins sont recouverts de sciures ou de végétaux broyés. L’idéal étant peut-être un mélange de végétaux et de sciure. La sciure peut souvent être récupérée gratuitement dans des scieries. Les végétaux seront ceux de vos tailles et élagages du jardin que vous passerez au broyeur. Il faut donc prévoir un récipient (type poubelle) dans lequel on mettra la sciure et une louche pour se servir.

    Le compost évolue assez vite, au bout de quelques mois, il ressemble déjà à du terreau.

       

    Les idées reçues.

     

    « Les toilettes sèches sentent mauvais. »

    Non, pour éviter les mauvaises odeurs, il faut couvrir avec suffisamment de sciure et vider le seau régulièrement.

    « Il y a plus de nettoyage à faire ».

    Ce n’est pas le même nettoyage : on ne passe plus de temps à récurer la cuvette qui s’est entartrée mais il faut s’occuper du seau. Pour la lunette des toilettes, c’est comme avant.

    « C’est compliqué quand on a des invités ».

    Ou au contraire, très amusant ! Les enfants trouvent ça très rigolo ! Ce sont les personnes plus âgées qui se posent plus de questions mais quand elles constatent que votre petit coin est propre et que ça ne sent pas mauvais, elles n’y pensent plus. Ensuite, elles auront un sujet de discussion très moderne « Je suis allé chez des amis qui ont un truc incroyable… »

    Si vous avez un jardin, une âme d’écolo, lancez-vous !

     

    Comment faire ?

    Les bricoleurs trouveront des plans sur internet pour fabriquer eux-mêmes leurs toilettes et les autres pourront acheter des modèles déjà faits, notamment sur le site Aqualogik (photos) : 

    http://www.toilettes-seches-ecologiques.fr/index.php

     

     

     


    1 commentaire
  • Connaissez-vous le tamia ?

    Le tamia

     

    Tamias sibiricus pour les intimes. C'est un petit rongeur diurne (moitié plus petit que l'écureuil) qu'on rencontre beaucoup au Canada. Il habite souvent dans les bois, les sous-bois ou au fond du jardin.

    Il creuse un terrier dans un sol plutôt sec où il hiberne en hiver. Il est herbivoire et très gourmand de petits fruits sauvages.

    On peut l'apprivoiser en mettant des noisettes ou des cacahuètes devant le trou de son terrier. On se place à distance et quand il sort pour grignoter, on l'habitue à nous voir plus proche peu à peu. On fait à peu près comme avec un écureuil, mais il faut être patient car il est plus sauvage que l'écureuil. Il se trouve partout dans l'est du Canada.

    Au Canada on l'appelle aussi "un suisse" ; ainsi on dit parfois :  « J'ai vu un suisse dans le jardin» quand on parle d'un tamia.

    Il a de nombreux prédateurs (renard, petits rapaces), alors il engouffre un max dans ses bajoues et il s'enfuit. C'est ce qui lui donne cette bonne bouille qui nous amuse tant...

    Le tamia

     

     

    Merci à Françoise au Québec pour cet article ! cool

     


    1 commentaire
  • Des maisonnettes pour les petites plumes.

    Il est bientôt temps d'installer ses nichoirs ! De nombreux ouvrages donnent des plans pour en construire, pour toutes sortes d'oiseaux.

    On peut fabriquer quelque chose de très simple en bois. Le diamètre du trou d'envol devra être compris entre 2.5cm et 3.5cm, selon l'hôte espéré. Il n'est pas toujours habité dès la première année mais cela ne doit pas vous décourager.

    Certains sont très inventifs et construisent des maisonnettes tout à fait charmantes !

    Nichoirs  Nichoirs 

    Nichoirs  Nichoirs

     

    N'hésitez pas à envoyer vos photos pour les ajouter à cet article !


    votre commentaire
  • Le jeu des mésanges.

    Pour observer les mésanges et leur offrir des friandises, voici une construction facile et amusante. 

    Faites une sorte de guirlande en accrochant des cerneaux de noix à un fil ou une cordelette.Accrochez-la ensuite dans un arbuste non loin duquel vous vous tiendrez sans être vu.

     

    Une guirlande pour mésanges

     

    Une fois que les mésanges auront repéré vos noix, vous les verrez venir se régaler. Le repérage est assez rapide, ce qui peut surprendre. Il faut faire attention à ne pas mettre la guirlande à un endroit où les mésanges n'auraient pas d'autres possibilités que de s'accrocher au fil car elles ne viendraient pas ; c'est pourquoi un arbuste est idéal.

     

    Une guirlande pour mésanges  Une guirlande pour mésanges

     

     

    Une astuce de Mamie Framboise ! cool


    2 commentaires
  • Le nettoyage de la vitre d'insert ou de poêle.

     

    La vitre de l'insert ou du poêle s'encrasse très rapidement et les produits vendus pour leur entretien sont très agressifs pour la santé et l'environnement.

    Voici un truc de grand-mère (merci encore à Mamie Framboise) pour nettoyer la vitre moins cher et plus écolo : il faut humidifier un essuie-tout, un chiffon ou du journal et le tremper dans les cendres, puis frotter énergiquement la vitre. On pourrait avoir peur de la voir se rayer plus vite, mais non, elle devient bien propre ! 

    L'idéal est de pratiquer ce nettoyage après chaque flambée, lorsque la vitre a refroidi.

    Comment nettoyer "écolo" sa vitre d'insert ?  Comment nettoyer "écolo" sa vitre d'insert ?

     


    2 commentaires
  • La lessive au savon de Marseille.

    Pour 4 litres de lessive :

    50 grammes de savon de Marseille (le vrai) qu'il faudra râper ou acheter en paillettes.

    3 cuillérées à soupe de vinaigre blanc.

    3 cuillérées à soupe de bicarbonate de soude.

    20 gouttes d'huile essentielle de lavande ou de citron (connues pour leurs propriétés antiseptiques).

    Faire fondre le savon dans 2 litres d'eau chaude, sans la faire bouillir.

    Ajouter le vinaigre blanc, le bicarbonate et les huiles essentielles. Verser dans votre ou vos bidons puis compléter avec de l'eau.

    Il faudra secouer votre bouteille avant chaque utilisation. Versez l'équivalent d'un verre de votre lessive à chaque lavage.

    Comment faire sa lessive ?  Comment faire sa lessive ?  Comment faire sa lessive ?


    2 commentaires
  • L'amour au jardin, Alain Baraton.

    Lire le jardin et ses amours.

    L’amour au jardin est le traité du jardinier grivois : il regroupe tous les éléments du jardin qui ont à voir, de près (de très près même parfois) ou de loin à la sexualité. La lecture reste sur un registre savant et, si l’amusement et l’attendrissement de l’auteur sont parfois perceptibles, nous sommes surtout invités à partager ses connaissances sur les plantes, les insectes, les arbres qu’il sait étudier et apprivoiser. En effet, Alain Baraton est le responsable du domaine national de Trianon et du grand parc du château de Versailles depuis 1982.

    Son texte, recueil d’anecdotes souvent à caractère étymologique ou historique ayant pour point commun leur érotisme, permet au lecteur d’apprendre des noms de fruits ou de fleurs (vous étiez sans doute loin d’imaginer qu’une variété de poires puisse s’appeler « cuisse madame » ou qu’une fleur se nomme « Marie-derrière-l’hôpital ») et surtout de découvrir toutes sortes de petites histoires peu connues et coquines en rapport avec un élément du jardin.

    L'ouvrage gagnera à être lu comme on butinerait : en goûtant quelques anecdotes par-ci par-là, en lisant le livre par petits épisodes mais pas d’une traite. En effet, on entend véritablement le jardinier nous raconter ces histoires comme si on se promenait avec lui dans un jardin, une aventure le faisant songer à une autre, un élément du jardin à un autre.

     

    Extraits.

    « si je suis bien incapable de dire pourquoi c'est une marguerite qu'il faut effeuiller pour connaître ses sentiments amoureux, un détail rassurera les amants superstitieux : la fleur possédant 34 pétales, sauf accidents dus à des doigts trop empressés, on termine systématiquement par "à la folie". »

     

    Au sujet des coccinelles : « Non seulement la belle demoiselle est une tueuse en série qui passe ses journées à manger, mais elle a tôt fait de se transformer en bête de sexe prête à tout lorsqu’il s’agit d’assurer sa descendance. »

     

     

    « N’en déplaise à certains, l’homosexualité existe bien dans le monde animal. Tout comme la jalousie. Monsieur punaise, encore lui, est vert de jalousie. »

     

     Merci à Pimsette pour cette lecture !  cool

     


    3 commentaires
  • Le retour à la terre, Jean-Yves Ferri et Manu Larcenet.

     

    Le retour à la terre

     

     

    Voici une BD sur la vie à la campagne ! Mais avec le regard d’un citadin, banlieusard, qui décide de changer de vie. Et ce citadin, c’est justement l‘un des auteurs qui s’est mis en scène : Manu et sa compagne Mariette décident de quitter la banlieue parisienne pour s’installer à la campagne avec leur chat.

    Les cinq tomes évoquent leurs aventures et permettent d’évoquer tous les clichés, de caricaturer le monde rural mais aussi la suffisance parisienne, tout en présentant avec une certaine précision les particularités de l’installation loin de tout et l’introspection à laquelle elle invite.

     

    Tout cela avec énormément d’humour ! On rit beaucoup quand on fait partie des exilés à la campagne…et encore plus si on a un chat !!

     

    Un extrait :

     

    Le retour à la terre


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires